[ELECTION] SAINTE-LUCIE : PHILIPP PIERRE, NOUVEAU PREMIER MINISTRE

Salut les caribéens,


2021 est une année électorale assez calme chez nos confrères caribéen. Cela change de l'année dernière et des cinq élections générales ou présidentielle qui furent organisées.


Cette année, deux Etats caribéens devraient organiser des élections : Haïti et Sainte-Lucie.

Au vue du contexte politique actuel, la tenue des élections législative et présidentielle haïtienne semblent bien incertaines mais nous aborderons le sujet ultérieurement.


Toutefois, lundi 26 juillet 2021, c'est la population saint-lucienne qui s'est rendu aux urnes dans le cadre des Elections Générales. Une élection remportée par le Saint-Lucian Labour Party (SLP) mené par Philipps PIERRE, désormais le nouveau Premier Ministre, face au United Workers Party (UWP), mené par le premier Ministre sortant Allan Chastenet.


Je vous propose aujourd'hui, de revenir sur une élection âprement disputées entre les deux grands partis, sous fond de dissensions, corruption et bien-sûr du COVID-19.



CONTEXTE



Sainte-Lucie est Etat caribéen situé dans les Leewards Island, entre la Martinique et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Ancienne colonie britannique, l'île de Sainte-Lucie est devenue indépendante le 22 février 1979. Sir John Compton devenant le 1er Premier Ministre et "Père de la Nation".



Constitutionnellement, Sainte-Lucie applique un système de type Westminster caribéen. Elisabeth II est la Chef d'Etat, qui désigne un gouverneur général pour la représenter.


L'archipel compte 17 circonscriptions où sont élus les représentants lors des élections générales pour une durée de 5 ans.



Sir John Compton, Premier Ministre de Sainte-Lucie de 1982 à 1996 et de 2006 à 2007. Il est considéré comme le Père de la Nation saint-lucienne.



PARTIS EN PRESENCE



St Lucia Labour Party : Fondé en 1949, c'est le plus ancien parti politique du pays. Mené par George Charles, le parti a obtenu de profondes réformes constitutionnelles de l'Empire colonial britannique, tel que le suffrage universel en 1950, et posa les bases de l'évolution institutionnelle vers l'Indépendance.


Longtemps cantonné à un rôle d'opposition sous le gouvernement de John Compton, ils obtiennent le pouvoir entre 1997 et 2006, puis de 2011 à 2016 avec l'ancien Premier Ministre Dr Kenny Anthony.


Après la déroute de l'Election Générale de 2016, Phillip PIERRE mena l'opposition entre 2016 et 2021 avant de remporter cette élection générale.


United Workers Party : Créé par John Compton suite à sa démission du SLP. Ils obtiennent le pouvoir dès l'élection qui suivi sa création en 1964. Obtenant l'Indépendance en 1979, John Compton domine la scène politique de 1982 à 1996, puis de 2006 à sa mort en 2007.


Philip PIERRE, nouveau Premier Ministre de Sainte-Lucie
Allen Chastenet, Premier Ministre sortant (2016-2021)

















A travers son leader historique, le parti a contribué au développement économique de Sainte-Lucie, quittant une économie majoritairement tournée vers l'agriculture (canne & banane) vers l'ouverture des l'économies aux investissements étrangers, mais surtout l'expansion du tourisme de masse.


De retour au pouvoir en remportant 11 sièges sur 17 en 2016, le Premier Ministre Allan CHASTENET briguait un second mandat en 2021.



VICTOIRE DE DEUX CANDIDATS INDEPENDANTS


Fait assez rare dans les élections caribéennes, la présence de candidats indépendants favoris dans leurs circonscriptions.


Richard Frederick qui avait déjà fait scission avec l'UWP en 2015 se présente dans la circonscription de Castries Central.


En 2021, l'ancien Premier Ministre Stephenson KING (2007-2011) annonce sa décision de quitter le parti, alors qu'il était membre du cabinet du Gouvernement Chastenet et se présenter en indépendant dans la circonscription de Castries North.


Dans son discours du 8 juillet, Stephenson regrettait ne plus reconnaitre les principes du parti dont il est membre depuis 1991. Un parti qui ne se soucis plus des intérêts de la population, mais rongé par la multiplication des abus de pouvoir.



Stéphenson King, ancien Premier Ministre (2007-2011) et candidat indépendant

Ces deux candidatures dissidentes ont été l'un des facteurs expliquant la défaite de l'UWP, se rajoutant à un bilan global assez mitigé.



UN BILAN CONSTRATE ET ENTACHE PAR LES AFFAIRES DE CORRUPTION


Durant la campagne de 2016, l'UWP promis une série de grand travaux parmi lesquels la réhabilitation de l'ensemble de l'éclairage public, un projet unique à l'échelle de la Caraïbe, mais aussi la reconstruction de l'Aéroport International Hewanorra et de l'Hôpital St-Judes; deux projets que trainent le parti depuis les plus de dix ans.


Détruite en 2009 par un tragique incendie, l'UWP alors au pouvoir avait décidé de la reconstruction de cette structure hospitalière du sud de Sainte-Lucie. Toutefois, malgré le maintient des travaux sous le Gouvernement de Kenny Anthony entre 2011 et 2016, les travaux ont été bloqué, puis retravaillé alors que plus de 118 millions ont été dépensé.


Alors que la pandémie touche de plein fouet l'île, 116 nouveaux cas la semaine dernière et 88 décès depuis le début de la crise, la question de la modernisation des équipements de santé est priorité,



OKEU Hospital, le centre de santé flambant neuf de Sainte-Lucie


C'est d'ailleurs en 2020, que fut inauguré le nouvel hôpital principal de l'île : Owen King European Union (OKEU) Hospital situé à Castries. Après 10 ans de travaux, ce projet de 180 millions financé à 50 millions par l'Union Européenne (CARIFORUM) et dote la population d'un hôpital moderne et à la pointe de l'équipement de santé.


Durant la campagne, le gouvernement sortant s'est enorgueilli d'un bilan économique positif , marqué par l'augmentation du PIB/habitant et de la baisse du taux de chômage avant l'épidémie de COVID-19. Selon l'Office des Statistiques de Sainte-Lucie, le taux de chômage en décembre 2019 s'élevait à 16.10 % contre 21.56 % en décembre 2016.


Si cette baisse s'explique essentiellement par un secteur touristique qui se portait bien, elle reflète également la dépendance de l'économie de Sainte-Lucie.


La diminution des flux de touristes depuis le début de la crise sanitaire, ainsi que les mesures de confinement ont fortement affecté la croissance du PIB en 2020. Selon l'Office Statistique de Ste-Lucie, la contraction du PIB avoisine les -23 % !


Toutefois, ce sont les multiples affaires de corruption qui semblent avoir miné les cinq années du gouvernement CHASTENET.

En 2017, le Miami Herald dévoilait une enquête pour corruption sur l'attribution de marchés public remontant à 2010 dans le cadre de la reconstruction de l'Aéroport International ; un projet phare du United Workers Party reconduit à chaque échéance électorale depuis 2007. Des membres du gouvernement CHASTENET déjà à des postes ministériels sous Stephenson KING (2007-2011) sont visés par cette enquête.



Projet de reconstruction de l'Aéroport International Hewanorra

En 2019, un courrier signé par le Ministre de l'Economie Guy Joseph mandatant une société, PAJOAH's Limited, pour rechercher des financements sur des projets structurants du Gouvernement à savoir la Réhabilitation de l'ensemble de l'éclairage public du Pays ou la reconstruction de l'Hôpital St-Judes. Ce qui ne manqua pas de faire réagir l'opposition réclament des comptes au Premier Ministre.



UNE VICTOIRE ECRASANTE DU SLP



Alors que les personnels de santé et de secours ont été autorisé à voter par anticipation, ce près de 89 052 électeurs qui se sont rendus lundi 26 juillet 2021 dans les bureaux de vote de l'île, soit un taux de participation de 51.08 %, deux points de moins qu'en 2016.


Le Saint-Lucian Labour Party obtient 13 des 17 sièges de la House of Assembly et remporte les élections générales.



Le parti sortant, la United Workers Party obtient deux sièges ; alors que les deux candidats indépendants remportent le scrutin dans les circonscriptions respectives. Ces derniers ont bénéficié du soutien du SLP qui choisi de n'envoyer aucun candidat contre eux.


Trois anciens premiers ministres siégeront : Kenny Anthony, Allan Chastenet et Stephenson King.



Alors que le taux de chômage est remonté à 23.93 % en décembre 2020, le nouveau gouvernement devra surmonter les défis de la relance économique d'une île à bout de souffle alors que les taux de contamination aux COVID-19 sont les plus élevés dans la zone OECS (Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale).










47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout